L'invention de la solitude

(Lecture)

12 + 14 novembre 2020

Lecture publique produite par le Théâtre de Quat’Sous

Toujours interpellé par les thèmes de la solitude et du destin de l’homme, James Hyndman revient sur les planches du Quat’Sous, en compagnie de son acolyte Stéphane Lépine, pour faire découvrir au public le premier livre de prose publié par Paul Auster: L’invention de la solitude.

On invente sa solitude comme on crée un monde. On s’invente soi-même et l’on s’invente une histoire dans et à travers l’écriture. Autobiographie? Roman? Voilà un texte au statut incertain. «Être soi-même la matière de son livre», c’est au moins aussi vieux que Montaigne et ses Essais. Sans doute faut-il voir dans cet ouvrage inaugural de Paul Auster un livre autographique, une fable du moi qui se construit d’une page à l’autre, en même temps que l’auteur propose une vaste méditation sur l’absence et la mémoire.