Le comité d’artistes associés

Sarah Berthiaume
Crédit photo : Hugo B. Lefort

Sarah Berthiaume
Autrice et comédienne

D’abord formée comme comédienne à l’Option-Théâtre du Collège Lionel-Groulx, Sarah Berthiaume est aussi autrice et scénariste. Elle est l’autrice des pièces Le Déluge après, Disparitions, Villes Mortes, Nous habiterons Détroit, Nyotaimori et Antioche, qui a récolté un grand succès lors du festival d’Avignon 2019. Sa pièce Yukonstyle, lauréate du prix Sony Labou Tansi 2015, a été traduite en plusieurs langues et a fait l’objet d’une adaptation cinématographique dont elle signe le scénario. Sarah était aussi de l’équipe du iShow, un spectacle performatif sur les médias sociaux qui a remporté le titre du meilleur spectacle aux prix de la critique saison 2012-2013 à Montréal. Sarah est collaboratrice à l’émission Plus on est de fous, plus on lit sur les ondes d’Ici Première, où elle assume, avec Alain Farah, le segment Écrivains sur le terrain. Lors des prochaines saisons théâtrales, on pourra voir sur les scènes montréalaises ses adaptations des Sorcières de Salem d’Arthur Miller et du roman La femme qui fuit d’Anaïs Barbeau-Lavalette.

Lors de la saison 2019-2020, elle lance le premier Salon de la découverte au Théâtre de Quat’Sous.

Patrice Dubois
Crédit photo : Kevin Millet

Patrice Dubois
Comédien et metteur en scène

En vingt-cinq années de pratique, il a participé à la mise en œuvre de projets théâtraux à titre de comédien, de metteur en scène ou d’auteur. Il a récemment joué au Théâtre d’Aujourd’hui dans Les Hardings d’Alexia Bürger et a endossé le rôle de Keating dans La société des poètes disparus, au Théâtre Denise-Pelletier. Il est le directeur artistique du Théâtre PÀP, compagnie résidente au Quat’Sous, pour laquelle il a, entre autres, porté à la scène Five Kings, l’histoire de notre chute d’Olivier Kemeid et Le déclin de l’empire américain d’après le scénario de Denys Arcand. Au Théâtre de Quat’Sous, on lui doit dernièrement Première neige/First snow, coproduite avec le National theater of Scotland, La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen et Courir l’Amérique inspiré des livres de Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque.

Étienne Lepage
Crédit photo : Lucie Desrochers

Étienne Lepage
Auteur

Impétueux, engagé, partisan du mouvement et des idées, Étienne Lepage s’impose en tant qu’auteur dramatique dès sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada avec Rouge gueule. Créée en 2009, la pièce marque les esprits par son ton féroce et sa langue impitoyablement précise. Suivront plusieurs créations et textes forts qui, par leur étonnante diversité de genre (L'Enclos de l'éléphant, Robin et Marion; Le cœur en hiver, Logique du pire, Toccate et fugue), confirment son talent immense. Impétueux, engagé, partisan du mouvement et des idées, Étienne Lepage s’impose en tant qu’auteur dramatique dès sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada avec Rouge gueule. Créée en 2009, la pièce marque les esprits par son ton féroce et sa langue impitoyablement précise. Suivront plusieurs créations et textes forts qui, par leur étonnante diversité de genre (L'Enclos de l'éléphant, Robin et Marion; Le cœur en hiver, Logique du pire, Toccate et fugue), confirment son talent immense.

En 2017-2018, au Quat’Sous, il a fait partie l’équipe de création de la pièce À te regarder, ils s’habitueront à titre de dramaturge. Son dernier texte Le ravissement a été présenté à l’automne 2019 au Quat’Sous.

Jérémie Niel
Crédit photo : Fabrice Gaëtan

Jérémie Niel
Metteur en scène

Formé au conservatoire d’art dramatique de Montréal, Jérémie Niel est metteur en scène. Au fil de ses différentes recherches, il a développé un style qui affirme la singularité de son travail : jeu hyperréaliste et introverti laissant une place importante au silence, présence majeure du travail sonore, lumières sombres et scénographie épurée. Avec sa compagnie Pétrus, il a mis en scène une dizaine de pièces qui ont été présentées à La Chapelle, au Festival TransAmériques, à l’Usine C, à L’Agora de la danse, au Théâtre Prospero, au Centre national des Arts à Ottawa et au Théâtre national de Chaillot à Paris. Il a aussi été invité à collaborer à de nombreux évènements de danse, de théâtre et de musique. Parallèlement à son travail artistique, il œuvre comme programmateur et administrateur pour plusieurs organismes.

Durant la saison 2018-2019, au Quat’Sous, il a signé la mise en scène de Noir.

Mani Soleymanlou
Crédit photo : Maude Chauvin

Mani Soleymanlou
Auteur, acteur et metteur en scène

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2008, Mani Soleymanlou a participé à plusieurs productions théâtrales remarquées telles que : The dragonfly of Chicoutimi, Projet Andromaque, Glengarry Glen Ross et Les trois mousquetaires. En 2011, il a fondé Orange Noyée, une compagnie de création théâtrale, avec laquelle il a écrit, mis en scène et joué la trilogie UN, DEUX et TROIS, triptyque identitaire qui a été repris dans son intégralité à Paris au printemps 2017, en compagnie de 40 interprètes. En 2015, Mani a entamé un nouveau cycle de création en montant Ils étaient quatre et Cinq à sept, suivi de Huit en 2016. En 2017-2018, il a assuré la codirection artistique de la pièce À te regarder, ils s’habitueront avec Olivier Kemeid sur les planches du Quat’Sous. Il a également signé la mise en scène du Wild West Show au Théâtre d’Aujourd’hui, spectacle qui a mis en lumière la lutte des Métis de l'Ouest canadien.

Tatiana Zinga-Botao
Crédit photo : Andréanne Gauthier

Tatiana Zinga-Botao
Comédienne

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2014, Tatiana s’est vite fait remarquer par sa fougue et son audace. Au cinéma, Tatiana tient la vedette dans Cherche femme forte/Strong Woman (Marilyn Cook) et joue aux côtés de Robin Aubert dans Jeune Juliette, long-métrage d’Anne Émond. On peut également la découvrir dans En attendant Avril/Waiting for April d’Olivier Godin. Au théâtre, elle foule les planches du TNM dans Lysis (Lorraine Pintal), Coriolan (Robert Lepage) et Les fourberies de Scapin (Carl Béchard). Ceux qui se sont évaporés (Sylvain Bélanger) au CDTD’A.

Depuis 2017 elle est co-directrice artistique et fondatrice du théâtre de la Sentinelle. Elle a participé à de nombreux projets d’écritures collectives et a bénéficié d’une résidence d’écriture à la charteuse, Avignon. Elle est la première récipiendaire de la bourse La Forge Québec Cinéma/Netlfix qui lui offre une bourse de développement en partenariat avec Netflix pour l’écriture d’un scénario de long métrage.

Au Théâtre de Quat’Sous, Tatiana faisait partie de la distribution de L’Énéide d’Olivier Kemeid présenté lors de la saison 19-20.

Inauguré dès l’entrée en poste d’Olivier Kemeid au Quat’Sous en 2016, le comité d’artistes associé•e•s est formé de douze artistes: metteur•e•s en scène, auteurs, autrices, comédiennes, romancier et artiste visuel. Ensemble, ils et elles participent activement à la nouvelle saison, non seulement aux spectacles présentés, mais également à toutes les activités parallèles. Entre les Salons de la découverte, La Jeune Troupe du Quat’Sous et les lectures, pas le temps de chômer! Surveillez tout au long de la saison ce que Sarah Berthiaume, Alexia Bürger, Patrice Dubois, Alain Farah, Soleil Launière, Étienne Lepage, Marie-Ève Milot, Jérémie Niel, Yann Pocreau, Mani Soleymanlou, Tatiana Zinga-Botao et Catherine Vidal vous préparent...

Créer un vivier de projets, provoquer les rencontres, faire jaillir les idées et les intuitions, faire circuler des textes: tels sont les objectifs du comité d’artistes associé•e•s. Olivier Kemeid a choisi ces onze artistes par affinité, admiration, coup de cœur, instinct, évidence. Nous sommes heureux de vous les présenter.

Alexia Bürger
Crédit photo : Ulysse Del Drago

Alexia Bürger
Comédienne et metteure en scène

Artiste polyvalente, fervente des collaborations artistiques autant que des rencontres entre disciplines, Alexia Bürger est comédienne, dramaturge et metteure en scène. Complice de longue date d’Olivier Choinière, elle a notamment signé avec lui les mises en scène de Chante avec moi et Polyglotte. Elle a co-créé avec Emmanuel Schwartz le spectacle Alfred, dont elle travaille actuellement à l’adaptation pour le cinéma. Au printemps 2018, elle a créé Les Hardings au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, spectacle qu’elle a écrit et mis en scène.

Alexia a également mis en scène Les barbelés, présenté au Théâtre de La Colline à Paris au printemps 2017 et au Quat’Sous à l’automne 2018.

Alain Farah
Crédit photo : François Blouin

Alain Farah
Écrivain et professeur de littérature

Alain Farah est écrivain. Il est auteur de cinq livres dont Pourquoi Bologne (2013, Le Quartanier) et La ligne la plus sombre (2016, La Pastèque). Professeur à l'université McGill, il enseigne la littérature française contemporaine et la création littéraire. On peut l’entendre, depuis 2011, à l’émission Plus on est de fous, plus on lit sur les ondes de ICI Radio-Canada Première. Il a travaillé en compagnie de Patrice Dubois à l’adaptation théâtrale du Déclin de l’empire américain de Denys Arcand à l’Espace Go et en tournée à travers le Québec. En 2017-2018, au Quat’Sous, il a fait partie l’équipe de création de la pièce À te regarder, ils s’habitueront à titre de dramaturge.

Soleil Launière
Crédit photo : Maxime Côté

Soleil Launière
Artiste multidisciplinaire

Pekuakamiulnu originaire de Mashteuiatsh, Soleil Launière vit et œuvre à Tiöhtià:ke (Montréal). Artiste multidisciplinaire alliant le chant, le mouvement et le théâtre tout en passant par l’art performance. Elle entremêle la présence du corps bi-spirituel et l’audiovisuel expérimental tout en s’inspirant de la cosmogonie et l’esprit sacré des animaux du monde Innu. Elle exprime en actes une pensée sur les silences et les langages universelle.

Depuis 2008, Soleil a réalisé plusieurs performances différentes, dans le cadre de rassemblements et d’événements artistiques autochtones et allochtones à l’intérieur ou à l’extérieur des réseaux de diffusion conventionnels. Elle a exploré le théâtre physique, la danse contemporaine, l'art performance, le chant traditionnel et contemporain au Canada, en Nouvelle-Zélande, en Australie et aux États-Unis.

En 2019, elle présente sa première production Umanishish à l’Usine C, signe la mise en scène de Nikamotan-Nicto présenté dans le cadre de Présences autochtone et joue sur les scènes du CNA et du Diamant avec Là où le sang se mêle. En 2020, elle fait la co-mise en scène de Courir l’Amérique présenté au Théâtre Quat’ Sous et présentera sa deuxième production Sheuetamu.

Soleil finit en Mai 2020 une résidence de 2 ans pour artiste autochtone à l’École nationale de théâtre du Canada.

Marie-Ève Milot
Crédit photo : Julie Artacho

Marie-Ève Milot
Autrice, metteure en scène et comédienne

Depuis sa sortie de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, Marie-Ève Milot s’investit viscéralement dans le milieu théâtral. Comme comédienne, elle participe à plus d’une vingtaine de productions, collaborant, entre autres, avec Hugo Bélanger (La princesse Turandot, Pinocchio, Peter et Alice), Marc Beaupré (Ce samedi il pleuvait), Serge Denoncourt (Thérèse et Pierrette à l’École des Saints-Anges), Geneviève L. Blais (Si les oiseaux, Local B-1717) et Sébastien David (Scratch). En novembre 2017, au Petit théâtre de la Colline à Paris, elle défend Les barbelés, d’Annick Lefebvre, dans une mise en scène d’Alexia Bürger, puis reprend le spectacle au Théâtre de Quat’Sous en septembre 2018.

Elle joue tant au cinéma (Partie de chasse, Toutes des connes, Le vrai du faux), qu’au petit écran (Les Pays d’en haut, 5e Rang). Codirectrice artistique du Théâtre de l’Affamée avec Marie-Claude St-Laurent, elle coécrit plusieurs pièces dont Guérilla de l’ordinaire (finaliste au prix Michel Tremblay 2019), Chienne(s), Débranchée/Unplugged (finaliste au prix Louise-LaHaye 2017), Cour à Scrap - portrait d’une famille reconstituée et Walk-in ou Se marcher dedans. En mars 2018 et 2019, dans le cadre d’une résidence de deux ans à la Salle Jean-Claude-Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, elle signe ses deux premières mises en scène (Guérilla de l’ordinaire, Chienne(s)). En octobre 2019, elle récidive avec Sissi, de Nathalie Doummar, à la Petite Licorne. En collaboration avec Marie-Claude St-Laurent et la chercheuse Marie-Claude Garneau, elle publie La Coalition de la Robe, un documentaire indiscipliné ayant pour objet l’analyse féministe dans le théâtre québécois francophone, aux éditions du Remue-ménage. Avec ces mêmes collaboratrices, à l’automne 2019, elle (re)lance la collection théâtre des éditions du Remue-ménage, La Nef, qu’elle codirige. Membre du groupe d’action Femmes pour l’Équité en Théâtre (F.E.T.), elle coécrit le Coup de gueule Apprendre à compter du 164e numéro de la revue Jeu, traitant de la sous représentation des femmes dans le milieu théâtral et crée des documents de références pour sensibiliser les élèves et le corps professoral aux systèmes qui les invisibilisent. Elle fait partie du comité directeur de La place des femmes en théâtre : chantier féministe créé par Espace Go en avril 2019 et participe à la création du prix Jovette-Marchessault. Elle siège sur le comité d’évaluation théâtre du Conseil des arts de Montréal

Yann Pocreau
Crédit photo : Paul Kuimet

Yann Pocreau
Artiste visuel

Yann Pocreau oeuvre en arts visuels. Par la photographie et l’installation, il s’intéresse à la lumière comme sujet vivant et à l’effet de celle-ci sur la trame narrative des images ou des lieux où sont présentées ses installations. Il a participé à plusieurs expositions canadiennes, américaines et européennes. Son travail a été commenté dans divers magazines et ses œuvres sont présentes dans des collections publiques, corporatives et privées. Né en 1980, il vit et travaille à Montréal. Durant la saison 2017-2018, il a créé la scénographie de la pièce À te regarder, ils s’habitueront sur les planches du Quat’Sous.

Catherine Vidal
Crédit photo : Marie-Claude Hamel

Catherine Vidal
Metteure en scène

L’adaptation théâtrale du Grand cahier d’Agota Kristof a valu à Catherine Vidal et son équipe une grande reconnaissance publique et critique, marquant le début de sa pratique de metteure en scène. Sa mise en scène du texte Des couteaux dans les poules de David Harrower lui a valu un prix de l’Association Québécoise des Critiques de Théâtre en 2013. Dernièrement, elle a porté à la scène le texte Je disparais de l’auteur norvégien Arne Lygre et a travaillé à création scénique de L’Idiot de Dostoïevski avec Étienne Lepage.

Durant la saison 2018-2019, au Quat’Sous, elle a cosigné la mise en scène de Chapitres de la chute avec Marc Beaupré.