Le Tigre bleu de l'Euphrate

29 novembre → 7 décembre 2019

Une coproduction de UBU compagnie de création et du Théâtre de Quat'Sous

Texte Laurent Gaudé
Avec Emmanuel Schwartz
Mise en scène Denis Marleau
Collaboration artistique et conception vidéo Stéphanie Jasmin
Assistance à la mise en scène Carol-Anne Bourgon Sicard
Scénographie Stéphanie Jasmin et Denis Marleau
Lumières Marc Parent
Costumes Linda Brunelle
Musique Philippe Brault
Maquillages et coiffures Angelo Barsetti
Assistance au décor Stéphane Longpré
Design sonore Julien Eclancher
Coordination et montage vidéo Pierre Laniel

Théâtre UBU

Activités parallèles

Les 5 à 7 du vendredi | Le Tigre bleu de l’Euphrate | Découvrez la saison

Les 5 à 7 du vendredi

Tous les vendredis, les soirs de représentations

Dans l’ambiance d’un 5 à 7 décontracté, célébrez la fin de la semaine et échangez avec artistes, ami•e•s et collègues à la bonne franquette. Et si l’esprit est vif et aiguisé, mais que le ventre est vide, l’équipe du Quat’Sous vous propose quelques gourmandises à grignoter.

Babylone, 11 juin de l’an 323. Alexandre le Grand, agonisant, attend la mort. Il a trente-deux ans. Celui qui a conquis les mythiques Samarkand et Babylone, battu Darius le roi des Perses et fondé l’un des plus grands empires de la planète va s’éteindre. Avant de partir, il se lance dans un dernier combat : un monologue fiévreux sur l’humanité, la mort, la haine et l’amitié.

Il se confie à nous, hommes et femmes de tout temps aux prises avec l’ambition et l’appétit insatiable des triomphes. Sa plus puissante arme aura été le désir : celui des conquêtes militaires comme celui des batailles spirituelles.

Le souffle épique de la langue de Laurent Gaudé donne corps aux territoires infinis d’Alexandre, ceux de son intériorité comme ceux de ses conquêtes. Fort de ses succès précédents en 2017-2018 au Théâtre de Quat’Sous, ainsi qu’en 2018-2019 au Centre national des arts d’Ottawa, Le Tigre bleu de l’Euphrate revient sur nos planches pour sept représentations seulement.

Bande-annonce

En images

Crédit photo: Yanick Macdonald